dimanche 8 avril 2018

Aujourd'hui j'ai vu... un vieil ado


A me voir réagir à la beauté, je me sens souvent ado. Si j'ajoute mes emportements pour livrer des explications sur les guitares Fender (surtout sur les différences entre la télécaster et la stratocaster) et mon envie d'avoir une grosse moto, le diagnostic d'ado est doublement confirmé.

Par contre, ce diagnostic est infirmé par deux choses :
- d'une part, la vue de mon fils de 13 ans qui fait seul à manger pour quatre et qui me fait comprendre qu'il n'a pas besoin d'aide (j'adore, particulièrement après une journée de boulot !),
- d'autre part, mon miroir qui met en avant les cheveux blancs qui poussent de manière ostentatoire sur le devant de mon crâne, c'est-à-dire loin de ma calvitie naissante là où il y aurait besoin de plus de densité.

Ce contre-diagnostic ne serait pas loin de me plonger dans une perplexité dépressive. Heureusement, il y a nos très chers sénateurs. Je ne me lasse pas de regarder des photos sur internet, de préférence en privilégiant leur profil, ce qui me permet de sourire et de me dire que je resterai toujours un adolescent pendant qu'il y aura des hommes politiques avec de telles rondeurs, de tels mentons, de telles vestes et un discours si attaché à la vieille France, celle d'il y a très longtemps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire