lundi 29 septembre 2014

Aujourd'hui, j'ai vu... le feu dans les pâtes carbo


 
Aujourd'hui j'ai vu l'imagination en action


« Papa, l’école a brulé ! ». C’est par ces mots que mon fils m’a accueilli, hier soir, sur le seuil de la maison avec son tablier de cuisinier. Il était 19h30 et cette phrase concluait un long épisode commencé… 15 minutes plus tôt dans la maison familiale située juste en face de l’école. Selon son récit, les choses se seraient déroulées en plusieurs étapes, précises :

  • A 19h15, toute la famille, dans la cuisine, préparait une soirée consensuelle entre toutes : des pâtes carbonara. Tout à coup, la sirène d’alarme incendie de l’école retentissait de toutes ses forces : « tin-lin, tin-lin, tin-lin… ». Un quartier entier inondé de ces notes stridentes. Et, une cuisine, en face, en émoi.
  • A 19h18, soit trois minutes après, les pompiers, d’une rapidité exemplaire, stoppaient leur camion devant les bâtiments scolaires, bloquant la totalité de la voie.
  • A 19h19, un pompier sortait précipitamment du véhicule d’un rouge immaculé en laissant la porte ouverte. Son casque et ses équipements étincelaient sous le soleil et éblouissaient les nombreux passants attroupés. Le camion, immense, était équipé d’une très longue échelle sur le toit.
  • A 19h22, la directrice et quelques personnes interrompues en pleine réunion de travail, sortaient de l’école, calmes malgré le bruit assourdissant.
  • A 19h23, le pompier les questionnait.
  • A 19h25, la directrice partait avec deux sacs et rejoignait sa voiture d’un pas précipité.
  • A 19h30, il ne restait plus rien de l’école et le lendemain serait une journée libre.
Ce matin, devant l’école intacte, j’ai croisé mon voisin. Je l’ai trouvé particulièrement taquin au sujet de ce pompier capable de descendre de son camion arrêté au feu rouge pour saluer son amie directrice d’école. Si mon voisin savait ce qui s’est réellement passé !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire