lundi 7 juillet 2014

Aujourd'hui, j'ai vu... un chevreuil


Aujourd'hui j'ai vu un joggeur avec la patate


Si l'on prend comme hypothèse de départ un effectif de 95 personnes dans une entreprise X, il apparaît que 1,05% des personnes présentes une journée donnée ont vu un chevreuil le matin avant d'arriver au bureau. Toujours sur cette même base de 95, le pourcentage reste le même à 1,05% si l'on s'intéresse à ceux qui ont vu deux chevreuils avant de venir au travail. Et, chose étonnante, ce taux ne varie pas si l'on s'attache à ceux qui ont vu trois et quatre chevreuils (pour des raisons évidentes, le même chevreuil vu deux fois a été comptabilisé dans l'étude pour une seule occurrence).
Par contre, et sans surprise, le nombre de personnes qui n'ont vu aucun éléphant est élevé (quasiment 100%), même si l'anormalité de ce pourcentage implique de le considérer avec prudence.
Il conviendrait, dans l'idéal, de compléter ces données brutes par une approche qualitative. Néanmoins,  et sous réserve de chiffres complémentaires qui n'auraient pas été transmis, il est possible de tirer une double conclusion :
1/ le taux de personnes qui arrivent à leur travail avec une grosse patate est de l'ordre de 1%,
2/ la course à pied est plus propice à l'observation des chevreuils que le vélo.
(Je vous épargne le tableau avec l'ensemble des données et graphiques.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire